Une année dans la Commune Internationaliste du Rojava

215 0

Chers amis,

Il y a maintenant un an, le 12 juin 2017, nous diffusions la première proclamation de la Commune Internationaliste du Rojava, et présentions notre projet au monde. Le 12 juin est aussi l’anniversaire de naissance de şehid Helin Qereçox, aussi connue comme Anna Campbell, qui a donné son nom à la première Académie Internationaliste du Rojava.

A présent, au terme d’une année de travail continu, nous regardons derrière nous et considérons les grandes étapes que nous avons franchies.

A la suite de la présentation publique de la commune, sous le mot d’ordre ‘ apprendre, soutenir, organiser’, nous avons commencé à développer nos projets, mettant ainsi en pratique nos idées et nos rêves, en premier lieu en recherchant un endroit pour construire la première académie de la Fédération Démocratique de la Syrie du Nord. Le lieu approprié fut finalement trouvé à la fin de l’été 2017 et la construction put commencer.

Depuis, notre travail s’est principalement orienté le long de trois directions : l’internationalisme, la libération des femmes, et l’écologie.

En ce qui concerne l’internationalisme, notre tâche principale a été la construction de l’Académie Internationaliste, en tant que lieu ou étudier et débattre, mais aussi accueillir les nouveaux internationalistes qui désirent apprendre, soutenir, et organiser la Révolution du Rojava. Concurremment, nous avons œuvré à l’édification de la Commune Internationaliste du Rojava elle-même, en tant que structure organisationnelle correspondant à nos besoins, et à ceux des autres internationalistes qui nous rejoignent, par le développement d’un système et d’un réseau capable d’intégrer et de renforcer la dimension internationale de cette révolution.

Dans le domaine de l’écologie, nous avons lancé la campagne ‘Make Rojava Green Again’ en coordination avec les autres institutions impliquées dans les sujets relatifs à l’écologie. Un ouvrage, que nous avons écrit et que nous nous préparons à publier en plusieurs langues, présente notre projet et nos motivations. Notre but principal est de diffuser une perspective écologique de la vie révolutionnaire, de construire notre académie avec une approche durable et de lancer une coopérative d’arbres pour aider à reboiser les terres arides de la Fédération Démocratique du Nord de la Syrie.

Pour ce qui concerne la libération des femmes, les femmes de la Commune sont organisées en groupes autonomes directement reliés aux diverses institutions et structures du mouvement féministe de cette révolution. Nous avons également soutenu différents projets et campagnes du mouvement féministe, en prenant part dans le travail mené par Jinwar, le village écologique des femmes. Nous avons également mis au point et organisé des programmes d’éducation autour de la jineolojî (la science des femmes et de la vie libre) et des mouvements de libération des femmes.

La guerre d’Afrin a éclaté au milieu de cette première année de vie de la Commune. Nous savons que la révolution doit être capable de défendre sa terre ou disparaître. Aussi prirent nous conscience de la nécessité de ralentir le cours normal de nos projets et de soutenir la Résistance d’Afrin, principalement par des traductions, des actions de solidarité internationale, et d’autres types de travail médiatique.

L’invasion d’Afrin fut dure et brutale. Il est si triste de voir l’armée turque et d’autres groupes islamiques armés détruire la plus belle région du Rojava ! Cette guerre d’Afrin nous a affecté.e.s bien au-delà de ce que pouvions imaginer. L’invasion, le combat, la résistance …ont ouvert pour nous un débat et une réflexion sur ce que devrait, et peut être le rôle de l’internationalisme de nos jours. Aussi sur comment nous pouvons, en tant qu’internationalistes, aider et contribuer à la Révolution du Rojava et à tous les combats et mouvements de résistance de par le monde. Nombreux sont nos amis qui ont perdu la vie en combattant l’agression fasciste et plusieurs de nos amis internationalistes sont tombés martyrs au cours de cette guerre. En leur mémoire, nous poursuivrons la route qu’ils ont tracée.

En ces derniers jours de mai, au terme de plusieurs mois de construction, l’Académie est terminée. Nous avons décidé de la nommer ‘Académie Internationaliste şehid Hêlîn Qereçox’, en mémoire d’Anna Campbell, la combattante britannique des YPJ qui est morte en martyr à Afrin.

Tristes de sa disparition, mais en même temps résolues à poursuivre son combat contre le fascisme et l’oppression patriarcale, nous avons inauguré le premier cycle de cours de notre académie. Nous avons également continué l’action écologique, en soutien de la campagne ‘Make Rojava Green Again’, publié en différentes langues un article consacré à l’importance du combat féministe dans la révolution, lancé un projet de radio internationaliste en collaboration avec d’autres groupes internationalistes du Rojava, publié différents articles et lettres de solidarité internationale sur notre site web, etc… Mais, naturellement, notre principale activité de ce mois a été le démarrage de notre premier cycle éducatif.

Après une année de travail très intense, nous avons organisé avec succès une formation d’un mois destinée aux nouveaux internationaux ainsi qu’à ceux qui nous avaient rejoints depuis l’avènement de la Commune. La formation comprend des leçons de langue kurde, des débats théoriques, la connaissance des sociétés locales, l’histoire du Proche-Orient et du peuple kurde, et, naturellement, des débats à propos de l’internationalisme, de la Commune et de son histoire. La première session de formation a pris fin il y a quelques jours seulement, et une nouvelle vague d’internationalistes provenant de différentes parties du monde s’apprête à parcourir le Rojava et prendre part au travail de la Commune. Nous sommes réellement heureux de voir ce projet croître et se consolider pas après pas, inscrivant ainsi dans la réalité ce qui n’était, il y a encore un an, qu’une idée dans nos esprits.

A ce jour, nous sommes fiers de dire que la Commune Internationaliste du Rojava est plus forte que jamais, et qu’elle ne constitue qu’un pas supplémentaire en direction du mouvement démocratique révolutionnaire global qui s’amplifie et se reconnecte dans le monde entier. C’est pourquoi nous invitons de nouveau tous les internationalistes, toutes les forces révolutionnaires et démocratiques, tous ceux qui désirent marcher à nos côtés, à soutenir et organiser cette révolution. Parce que nous avons conscience que le Rojava peut être l’étincelle qui déclenchera l’émergence d’une nouvelle vision de la vie, du développement de la société hors du capitalisme, du patriarcat et de l’état-nation. Et parce que nous savons que ce n’est qu’un début.

Comme l’a dit un jour sehid Hêlîn :

‘combattez avec nous, et allumez les feux de la résistance’

Biji Soresa Rojava!

Vive la solidarité internationale !